Pénurie de syndics en vue !

La copropriété est le mode de vie de demain. Plusieurs centaines de milliers de Belges partagent  déjà le statut de copropriétaire. Ce chiffre est appelé à s’accroître encore. Les prix de l’immobi lier étant ce qu’ils sont, l’attrait pour les appartements qui s’avèrent nettement moins onéreux (et moins énergivores) que les maisons se renforce, tandis que de nouvelles formules d’habitats collectifs se développent. Le besoin en syndics va bien évidemment de pair avec cet état de fait.

La copropriété est le mode de vie de demain. Plusieurs centaines de milliers de Belges partagent  déjà le statut de copropriétaire. Ce chiffre est appelé à s’accroître encore. Les prix de l’immobi lier étant ce qu’ils sont, l’attrait pour les appartements qui s’avèrent nettement moins onéreux (et moins énergivores) que les maisons se renforce, tandis que de nouvelles formules d’habitats collectifs se développent. Le besoin en syndics va bien évidemment de pair avec cet état de fait.
Mais, paradoxalement, alors que la demande en syndics est forte, l’offre commence doucement à se rétrécir. Selon les chiffres de l’Institut professionnel des agents immobiliers, les nouveaux agents immobiliers se destinant au métier de syndic se font de plus en plus rares !
Pour obtenir son agréation et donc pouvoir exercer légalement, l’agent immobilier est tenu de suivre un stage et réussir toute une série d’examens. Depuis le 1er janvier 2014, le règlement de stage a quelque peu été modifié. Auparavant, le stage donnait d’office accès aux deux métiers que sont ceux de courtier immobilier et de syndic. Aujourd’hui, les nouveaux agents immobiliers doivent faire un choix dès l’entame de leur stage. Souhaitent-ils s’engager dans la voie de l’intermédiation de vente et de location, ou préfèrent-ils gérer des immeubles ? Bien sûr, ils peuvent s’engager dans les deux métiers, mais devront pour ce faire réaliser deux stages... Ce qui freine de nombreux candidats.
Les statistiques de l’IPI sont sans équivoque. Sans surprise: la gestion d’immeubles séduit nettement moins que la vente ou la location. La très faible proportion de nouveaux venus se destinant exclusivement au métier de syndic est toutefois très étonnante, voire inquiétante... La relève des syndics ne semble malheureusement plus assurée.
La toute grosse majorité des nouveaux stagiaires (inscrits à l’IPI depuis le 1er janvier 2014), à savoir 83%, se destine exclusivement au métier de courtier. Dix pour cent exerceraient volontiers à la fois comme syndic ou comme courtier (quitte à faire un choix plus tard, en cours de stage ou après quelques années de pratique professionnelle), tandis que seuls 7% optent d’entrée de jeu pour le métier de syndic. Trop peu de candidats syndics donc... Ce qui laisse entrevoir une probable pénurie dans le secteur. Les nouveaux syndics ne seront vraisemblablement pas assez nombreux pour prendre la relève de la génération actuelle et combler les départs à la retraite...

Retour au blog

Contact

Vous pouvez contacter l'ABSA par mail à l'adresse

info@absa.be

Ou par courrier à l'adresse suivante:

ABSA
Rue de Rodehaie  1
1348 Louvain-La-Neuve